Abuser des apprentis, c’est pas sorcier ! Ou comment Copé & co veut dépouiller les jeunes

Publié le par Carland

mardi 2 février par Jacques-Marie Bourget sur bakchich.info

Mieux ne vaut pas penser à sa retraite quand on est apprenti. Un projet d’arrêté revoit à la baisse le calcul des cotisations de sécurité sociale des jeunes travailleurs. Une économie de 72 millions d’euros pour l’Etat.

Ah, le temps heureux où Force Ouvrière était l’instrument de la CIA. Conçu pour contrer ces salauds de communistes avec leur lourd parti et leur dévouée CGT. Voilà que, plus les années passent, plus FO passe ses larmes à gauche. Faut dire que d’autres crapules peu staliniennes, des trotskistes et des anars, se sont introduits dans la citadelle Force Ouvrière pour la noyauter. Voilà FO, surtout si on la compare à la sacristie CFDT, carrément à gauche. La preuve, ils défendent les apprentis alors que ces jeunes, les blessés de guerre du système scolaire, ne sont ni syndiqués ni en situation de revendiquer. Bravo : ici FO ne faut ! (NDLR, « faut » présent du verbe faillir).

Base mensuelle de cotisations :151,67 fois le SMIC horaire au lieu de 169.

Un projet d’arrêté scélérat a été soumis à l’ACOSS (Agence centrale des organismes de Sécurité sociale) et à la CNAV (Caisse nationale d’Assurance vieillesse) afin de modifier la durée de référence lors du calcul des cotisations de sécurité sociale des apprentis. Croyez-vous que Copé et ses sbires, qui piquent déjà l’impôt sur les indemnisations journalières des accidents du travail, vont améliorer le sort de ces travailleurs en herbe ? Non, bien sûr. La bande de casseurs UMP veut, à la fois, s’en prendre aux ressources de la sécurité sociale et à l’acquisition des droits à l’assurance vieillesse de nos apprentis.

FO nous explique : « Jusqu’à ce jour, les cotisations sont calculées au taux de droit commun sur un salaire forfaitaire, quels que soient la rémunération réelle et l’horaire de travail. La base forfaitaire mensuelle des cotisations est déterminée à partir de la rémunération mensuelle minimale légale pour les apprentis, égale à une fraction du SMIC fixée en fonction de l’âge et de la durée du contrat de l’apprenti (de 15 à 70% du SMIC). Cette base forfaitaire est elle-même diminuée de 11 points et cette cotisation est prise en charge par l’Etat (en règle générale) ». Cette mathématique fait penser à une usine à gaz mais, jusqu’à présent, elle est la loi.

Le projet d’arrêté prévoit que « la base mensuelle de cotisations doit désormais être calculée sur 151,67 fois le SMIC horaire, au lieu de 169 » aujourd’hui. C’est, nous disent Jupé et son commando ultra libéral armés de leur bouclier fiscal, ainsi que l’on doit traduire le passage aux 35 heures. Minuscule détail, pour valider son trimestre, tout salarié doit cotiser sur la base de 200 heures de SMIC. Avec leur règle mortifère des 151,67, nos amis de la sarkozie vont donc voler deux trimestres à la carrière de chaque apprenti ! Notons que, depuis 10 ans qu’existe la loi Aubry, personne n’a osé toucher à ce système qui déjà l’ouvrier pour ce qu’il est, un moins que rien. Copé, tu n’as pas honte ? D’autant, n’importe quel prof de centre professionnel le sait, que nos apprentis, notamment dans les professions de « bouche » (hôtels restos et commerces alimentaires), ne font pas 35 heures mais plutôt 60 par semaine. A la télé, vous verrez tout bientôt Chatel et Copé, ces brothers qui ne sont pas Marx, nous vanter le bénéfice de tout jeune à embrasser la filière apprentissage !

Pas de petits profits pour l’Etat

But de la vilaine manip, économiser 72 millions d’euros sur le dos de ces gamins qui se lèvent à 6 heures du matin pour aller rejoindre un chantier où ils ne seront ni nourris ni payés, ou avec des nèfles. Ils n’ont pas encore de contrat de travail que nos amis de l’UMP commencent à leur piquer du temps sur une hypothétique retraite. Fiscaliste débutant, je me permets de conseiller à Copé de frapper durement les revenus d’autres privilégiés, « Restos du Cœur », « Emmaüs », « Secours Populaire », « SOS Quart Monde » et d’instaurer une taxe de trottoir pour les SDF.

Source : http://www.bakchich.info/Abuser-des...


Publié dans Social

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article