A Rennes le 29 novembre, à caen le 8 décembre : Dire stop à la répression !

Publié le par Carland

affichesarkozytoutpossicc8.jpgLundi 29 novembre se tiendra à Rennes le procès en appel de six jeunes défenseurs de l'hôpital de Carhaix qui avaient étés relaxés en première instance.

Ce procès n'est pas celui de casseurs. Ce procès s'inscrit dans un cadre global de répression systématique et systématisée des citoyens dès lors qu'il ont l'outrecuidance de défendre les services publics et plus généralement le bien commun contre les intérêts financiers des actionnaires et rentiers qui sont le vrai pouvoir dans ce pays que l'on appelait le « pays des droits de l'homme ».

En la personne de Sarkozy, les rentiers ont trouvé le parfait homme de main pour mener en leur nom et place ce combat. Ce combat passe par la casse du programme du CNR, la casse des services publics et des acquis sociaux, du droit du travail etc... mais aussi par la mise sous l'éteignoir de la liberté d'expression.

Pour ce faire la même méthode est utilisée à satiété : criminaliser les acteurs du mouvement social. Trainer en justice les citoyens qui défendent leurs emplois, qui défendent les services publics, qui défendent les droits de l'homme ou encore des faucheurs volontaires et des anti nucléaire. C' est devenu un sport national en France.

Utiliser la justice et la manipuler non pour dire le droit mais pour la mettre au service de la guerre que mène les mandants de l'homme de paille Sarkozy est devenu la règle. La mise au pas de la justice participe également de la dérive actuelle vers une Poutinisation du gouvernement. Qui peut encore croire à la liberté et à l'impartialité d'un procureur dans un système ou il est directement sous les ordres d'un pouvoir politique lui même inféodé aux intérêts de classe de la bourgeoisie.

Que ce soient les militants du GANVA qui passeront en jugement le 8 décembre à Caen ou les six Carhaisiens jugés le 29 novembre le but recherché est le même : intimider et essayer de faire passer le message selon lequel il est dangereux de s'opposer à ce gouvernement. Le vrai danger est au contraire de se taire.

La vraie peur de ce gouvernement et on l'a bien vu au travers du conflit des retraites, c'est bien que se construise une véritable convergence entre les citoyens engagés dans les différents combats (sociaux, écologistes). Si les effets contre lesquels nous nous battons sont multiples, ils ont une cause unique : un capitalisme de plus en plus prédateur et destructeur.

Le 8 décembre à Caen et le 29 novembre à Rennes nous avons l'occasion d'apporter à la fois la preuve de notre solidarité avec les personnes poursuivie et d'affirmer notre détermination à faire respecter nos valeurs et nos droits.

Faisons le procès de la répression !!!

Le 29 à Rennes : Rassemblement devant le tribunal à 15h30, place du parlement de Bretagne.

Le 8 décembre à Caen : le mercredi 8 décembre 2010 à 12h00, devant le tribunal de Grande Instance de Caen, place Fontette.

Publié dans Coups de gueules

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article