A Brennilis, 25 avril 2010 : stèle aux irradiés inconnus

Publié le par Carland

par Chantal Cuisnier et squapad pour la vidéo

Cela fait 24 ans que la catastrophe de Tchernobyl a commencé. A Brennilis en centre Bretagne , ce dimanche 25 avril 2010, les antinucléaires se sont retrouvés autour de la "stèle aux irradiés inconnus" qu’une artiste des Monts d’Arrée, Sylvie Bozec a façonné avec du bois et du chanvre. Tirant les leçons du "vol de stèle" de Flamanville (voir ci-dessous l’article du Canard Enchaîné), elle n’est pas "implantée" mais ambulante et sera ressortie à chaque "troménie" (ou procession bretonne) aux irradiés inconnus. A l’appel des 7 associations "écologistes" membres de la CLI de Brennilis (Vivre dans les Monts d’Arrée, Sortir du nucléaire Cornouaille, Groupe Mammalogique Breton, Eaux et Rivières de Bretagne, Consommation Locale et Cadre de Vie Local, Bretagne Vivante, Agir pour un Développement et un environnement Durables, nous étions plus de 200 à marcher, en solidarité aux victimes du nucléaire civil et militaire, derrière la stèle au son des binious bretons pour l’amener devant la centrale nucléaire dont le démantèlement est stoppé depuis juin 2007 par décision du Conseil d’Etat.

Voici le texte que j’ai lu dont une partie est extrait du texte de 2008 de Yablokov et Nesterenko sur les conséquences sanitaires.

La Catastrophe de Tchernobyl

Le réacteur nucléaire n°4 de Tchernobyl a explosé le 26 avril 1986.

« Des dizaines de tonnes de radionucléides de Tchernobyl, sont tombées sur les territoires de l’Europe où vivaient des centaines de millions de personnes. (leur radioactivité surpasse plusieurs centaines de fois les rejets des bombes atomiques qui ont détruit Hiroshima et Nagasaki)

Des millions de personnes innocentes ont déjà payé de leur santé les erreurs des nucléaristes. Mais pour plus de six millions de personnes, qui habitent encore aujourd’hui dans les territoires dangereusement contaminés, se pose quotidiennement le problème : comment continuer à vivre ?

Dans les territoires contaminés par les dépôts de Tchernobyl il est dangereux de s’occuper d’agriculture, il est dangereux de cultiver les forêts, dangereux de pêcher le poisson et de chasser le gibier, il est dangereux de consommer les denrées produites localement sans contrôler leur radioactivité, dangereux de boire le lait et même l’eau.

A ceux qui vivent dans ces territoires (ou qui y ont vécu, ou qui se sont trouvés parmi les liquidateurs) la question se pose de comment éviter la tragédie de la naissance d’un fils ou d’une fille avec de graves affections héréditaires provoquées par l’irradiation ?

Vingt quatre ans après la Catastrophe, le danger radiologique dans ces territoires ne diminue pas mais augmente, et cette augmentation continuera pendant de nombreuses années…... »

Le nucléaire civil et militaire tue au quotidien par ses contaminations radioactives. Je tiens à remercier l’artiste de cette stèle à l’irradié inconnu que nous dédions à toutes les victimes, visibles et invisibles. Il y en a eu aussi à cause de la centrale nucléaire de Brennilis, nous ne savons pas combien et malheureusement, je crains que l’on ne puisse en éviter d’autres avec le démantèlement et ses déchets.

La radioactivité , on ne la voit pas, on ne la sent pas, on ne l’entend pas. C’est le pire des maux de notre civilisation moderne. Mettons toutes nos forces pour arrêter cette industrie mortifère au plus vite.

Source : http://www.sanu.fr/?A-Brennilis-25-avril-2010-stele


Publié dans Ecologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article