Concarneau : Pole emploi, Lydie victoire

Publié le par Carland

Après 15 jours de lutte, Lydie Breuilly vient de remporter le bras de fer qui l'opposait à la direction régionale de Pôle emploi. Elle est désormais titularisée sur l'un des sites de Quimper.

 Entourée de collègues de travail, de militants syndicaux et d'associations ou organisations la soutenant, Lydie Breuilly était très émue hier après-midi en annonçant la bonne nouvelle: sa titularisation.


«15 jours éprouvants»

Un soulagement pour cette Concarnoise de 56 ans, travailleuse handicapée. Elle avait été remerciée le 31 août dernier par Pôle emploi après douze ans de collaboration et 18 contrats à durée indéterminée. Une porte de sortie qu'elle n'a jamais voulu franchir. Arguant du fait que son dernier CDD, un contrat unique d'insertion, n'avait jamais été signé, elle s'est accrochée à son poste en réclamant sa titularisation.

 

Soutenue par les militants CGT, elle a entamé un bras de fer qui s'est prolongé durant deux semaines. Se considérant en contrat à durée indéterminée, elle se rendait quotidiennement à l'antenne concarnoise de Pôle emploi et quotidiennement elle était invitée à quitter les lieux par la direction, qui faisait constater cette occupation illégale de poste par un huissier. «Ces quinze jours ont été particulièrement éprouvants», reconnaît celle qui a passé ses journées dans la cafétéria, seule pièce de l'établissement à laquelle elle pouvait accéder.

Un poste à Quimper

Refusant tout dialogue au début du conflit, la direction régionale de Pôle emploi a progressivement ouvert la porte aux discussions. D'abord avec les militants syndicaux du Sud-Finistère, tandis que leurs délégués nationaux intervenaient au niveau des instances parisiennes, puis avec MmeBreuilly. La sortie de crise est intervenue au terme d'une rencontre, mardi après-midi, entre la salariée et Maryvonne Le Liboux, nouvelle directrice territoriale. La responsable départementale lui a proposé un poste d'agent administratif, sans période d'essai, d'une durée hebdomadaire de 35 heures sur le site de Ty Douar, à Quimper. «J'ai aussitôt accepté, c'est mon premier CDI, à 56 ans», annonce fièrement Lydie.

«Un formidable espoir»

«On pense que la multiplication des courriers et des interventions ainsi que le battage médiatique a poussé la direction à céder», analyse Guillaume Bourdic, de la CGT. Une victoire pour le délégué du site concarnois, son seul regret étant que Mme Breuilly ne soit pas employée à l'agence de Concarneau où, assure-t-il, «il y a de réels besoins». Mais le cégétiste voit surtout «un formidable espoir» pour tous ceux qui sont en situation de précarité. Et Guillaume Bourdic d'évoquer quelque 200 contrats à durée déterminée sur l'ensemble des agences Pôle emploi de Bretagne. Des salariés que la nouvelle titulaire s'est engagée à aider aux côtés des organisations syndicales.

Source : Le télégrame

Publié dans Chômage & précarité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article