MENACES SUR L'EMPLOI A LANNION

Publié le par Carland

Le Comité NPA de Lannion et Laurence De Bouard, tête de liste aux élections européennes dénoncent les projets de suppression d'activité à Alcatel-Lucent Lannion qui entraineraient à terme 142 suppressions d'emplois dont 68 à compter de septembre 2009.
Ce projet arrive après le plan de février 2009 qui visait 23 postes d'encadrements et 72 sous-traitants à Lannion. Ce nième projet vient après la multitude d'autres projets qui ont ramené les effectifs de 2000 à 900 salariés en 10 ans !
Mais comme l'annonçait Pierre Barnabé, PdG d'Alcatel-Lucent France début avril 2009 : « il nous faut retrouver la confiance des marchés et montrer que nous sommes une entreprise profitable, capable de dégager des profits sur des marchés porteurs ». La même logique que chez Continental, Heuliez, Caterpillar, Molex ... La logique du profit maximum contre la vie des travailleurs et leurs emplois.
L'annonce (Ouest-France du 6 mai) de la suppression de 51 emplois sur les 144 salariés de Harmer & Simmons (anciennement Alcatel-Converter), racheté par le fonds d'investissement américain Ripplewood, ne peut que renforcer notre révolte contre ces stratégies de dépeçages des activités, d'externalisation, de sous-traitances, dont les travailleurs, quels que soient leurs statuts, font toujours les frais !

Le NPA et ses adhérents (parmi lesquels de nombreux précaires, chômeurs, exclus, travailleurs menacés dans leurs emplois, jeunes à l'avenir bouché ...) renouvellent leur solidarité avec les travailleurs d'Alcatel-Lucent et les travailleurs des entreprises sous-traitantes. Le NPA réaffirme son soutien aux actions qu'ils décideront avec leurs organisations syndicales.

Nous réaffirmons notre conviction, qu'au-delà des particularismes d'entreprises, nous avons à faire, une fois encore, à une attaque du capitalisme, de ses actionnaires et de leurs représentants politiques.

Nous réaffirmons notre conviction qu'au-delà des réactions syndicales qui se mettront en place, c'est en investissant massivement le champ politique que nous mettrons un coup d'arrêt à ces politiques de casse des outils industriels et des emplois.

Contre la logique des profits, nous exigeons l'interdiction des licenciements. Et surtout, nous affirmons la nécessité de construire une stratégie offensive et de rassemblement autour de tous les salariés menacés : une « marche des licenciés » sur Paris pourrait en être un élément.

Le 10 mai 2009

NPA Lannion

Publié dans Communiqués du NPA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article