De qui se moque Gaz de France DolceVita ?

Publié le par Carland

Publié sur Bellaciao

A monsieur le directeur commercial,

Dans votre circulaire accompagnant votre dernière facture, vous souhaitez être encore plus présents pour nous aider à faire des économies...et vous revenez à la charge pour que nous renoncions au tarif réglementé pour opter pour votre offre « à prix de marché » qui deviendrait irréversible, ce qui me paraît tout à fait illégal : bel exemple de la liberté pour les consommateurs !

Outre mon allergie aux exigences d'une entreprise associée à une banque privée (même si l'Etat conserve 35,7% du capital), je considère toujours que le gaz, comme l'électricité, l'eau...sont des biens communs dont l'accès doit être garanti à chacun quelles que soient ses ressources et, par conséquent, ne sauraient donner lieu à une gestion dont la finalité est de servir des dividendes aux actionnaires d'autant plus importants que ce sont les clients qui assurent les recettes.

Payer le prix de revient incluant les coûts d'approvisionnement, le transport, le stockage, la distribution, les investissements, la recherche/développement...c'est une chose, servir des intérêts à des co-propriétaires dont on peut très bien se passer, et dont on s'était jusqu'à présent passé, c'en est une autre !

Il paraît que l'ouverture à la concurrence devait faire baisser les prix au bénéfice du consommateur ? C'est exactement le contraire qui se produit et pas qu'à GDF-Suez, je vous l'accorde.

Mais côté profits ça marche : 6,5 milliards en 2008, dont 5,1 distribués aux actionnaires. Ce n'est rien par rapport à vos prévisions à l'horizon 2011 -c'est demain- 17 à 18 milliards d'excédent brut d'exploitation, contre 13,9 en 2008, ça c'est de la gestion ! Au 1er trimestre 2009, le chiffre d'affaires a augmenté de 11,7%...ce n'est pas la crise pour tout le monde !

Ces très bons résultats, expliquez-vous, « sont portés par la vague de froid en Europe », ainsi que par « un plan de réduction des coûts ». Ce que constatent, effectivement, les salariés dont les revendications ne sont pas à votre ordre du jour. A moins que leurs luttes les imposent. Mais la police veille et ils n'ont pu lundi, s'approcher du lieu où se tenait votre conseil d'administration.

Vous auriez dû ajouter que ces bons résultats s'expliquent aussi par la non répercussion de la baisse des cours du pétrole (qui sert d'indice pour le gaz et l'électricité) et par les hausses successives du prix du gaz, +15,3% au 1er janvier 2008. De 140 dollars en juin le baril est passé à 40 en octobre (il est à 54 le 6 mai 09) et vous avez facturé les particuliers tout l'hiver à l'ancien tarif (0,0417) mais pas les industriels, baissés dès le 1er janvier !

Pour résumer, le prix du baril a été divisé par trois, vous avez augmenté début janvier 2008 et régulièrement les trois années précédentes, il a fait froid cet hiver, on a beaucoup consommé, vous réduisez vos coûts mais vous ne baissez que de 11,5%...après l'hiver, la plus forte période de vente, au prix fort. On comprend mieux d'où viennent ces résultats financiers au-delà de vos objectifs.

En matière de cynisme, on ne fait pas mieux. Personne ne serait surpris d'une nouvelle augmentation sous peu : l'été sera chaud, on n'allumera pas le chauffage, vous vendrez moins, le chiffre d'affaires va baisser, le pétrole va remonter, vous ne pouvez plus attendre, les actionnaires l'exigent.

Et, comble de malheur, pour essayer de calmer le sentiment d'indignation des usagers et des salariés, qui voient leur pouvoir d'achat et leur emploi très menacés, vos 19 administrateurs ont renoncé à leurs stock-options ainsi que votre directeur et son adjoint qui l'avaient annoncé fin mars. Un sacrifice temporaire qui sera bien vite compensé, nous n'avons pas trop de souci.

Heureusement il y a de plus en plus « d'eau dans le gaz » de ce système capitaliste qui, jour après jour, génère davantage de misère et d'inégalités pour sauver les riches.

René Fredon

Lire aussi : http://bellaciao.org/fr/spip.php?article66347

Source : http://bellaciao.org/fr/spip.php?article85372

Publié dans Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article