Les dirigeants d’IMERYS vont bien. Merci pour eux.

Publié le par Carland

Gérard Buffière le directeur général et Jérôme Pécresse DG délégué se sont vus allouer respectivement 87 600 euros et 78 120 euros de rémunération variable par le conseil d'administration d'IMERYS. Si le salaire fixe annuel de J Pécresse n'est pas connu celui de G buffière s'élève à... 630 000 euros !

La société a tenu à préciser que l'attribution de ces sommes avaient été fixées en applications des recommandations du « Code de Gouvernement d'Entreprise AFEP-MEDEF de décembre 2008. Ah si le MEDEF ne posait pas de règles d'éthique et toc ou irions nous ?

Encore deux victimes de la moralisation du capitalisme versus Sarko dont le moins que l'on puisse dire est qu'il a un rapport plus qu'éloigné avec la morale...

Pour 2009, le groupe IMERYS « continue de donner la priorité à la génération de cash flow », mais aussi continuer les « programmes de réduction des coûts fixes et de frais généraux » et pour finir atteindre une marge opérationnelle de 10 %.

Aucune trace de stratégie industrielle, aucune trace d'investissements. Une stratégie purement financière voulue par l'actionnaire majoritaire d'IMERYS, le groupe Pargesa-GLB qui en veut pour sont argent et ce par la manière la plus simple : casser de l'emploi !

Parce que, si j'ai exposé tout ceci c'est que les décisions morales de ces tristes individus ont au fin fond de ma Bretagne des conséquences dramatiques.

36 personnes sont menacées de perdre leur emploi au « Kaolins de Bretagne ». 25 à Ploemeur, 11 à Berrien. 36 familles vont se retrouver sur le carreau à causes de décisions prise dans l'unique but d'augmenter les profits des actionnaires et des dirigeants dont la rémunération exorbitante dépend de la satisfaction des dits actionnaires.

Mais que vaut la vie de 36 personnes pour ces sinistres individus ? N'est pas là de la violence à l'état pur ?

Car, par ricochet le projet de licenciement annonce la fermeture du site des Kaolins de Berrien et met en danger la vie de l'ensemble des habitants de cette petite commune des Mont D'Arrée... Rappelez-vous son nom... BERRIEN.

Si le groupe IMERYS parvient à ses fins, ce ne sont pas seulement 11 personnes qui vont perdre leur boulot sur le site de Berrien. C'est une communauté entière qui sera rayée de la carte...!

Bienvenue dans le village mondial « moralisé » par le matamore a talonnette au service du MEDEF et de sa politique de la terre brulée... Bizness is bizness !!!

Voir aussi :

La bourse salue cette vertueuse réduction des coûts : http://www.boursorama.com/conseils/detail_conseils.phtml?num=78c1237c5f33daf005195c62b82677ea

http://www.latetocarhaix.org/article-30330293.html

http://www.latetocarhaix.org/article-30493356.html

Publié dans IMERIS casse l'emploi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Yannick 28/01/2010 12:35


Essayez de me joindre. Pour discuter de votre sort.

YC


Carland 28/01/2010 12:38


Merci de vous préoccuper de mon sort. Car je n'imagine pas une seconde que vous pratiquez la menace anonyme et élliptique ?

Carland