LE DIALOGUE SOCIAL, ENFIN !!!

Publié le par Carland

Publié par pilhaouer sur bellaciao

Désormais les patrons décident de plus en plus de rester au bureau pour des heures supplémentaires de discussion avec leurs salariés.

La volonté des salariés de continuer à travailler est extraordinaire d’autant plus qu’ils savent que le droit au travail est en principe garanti. Le Medef est très content aussi : plus besoin de pointeuses et une ambiance très conviviale.

Les salariés savent bien d’ailleurs que le Président est avec eux. Il leur a répété à de nombreuses reprises qu’il ne les laisserait pas tomber.

Auparavant il y avait quelques patrons-escrocs, en particulier dans les banques. Mais la plupart sont partis et on n’a pas chipoté sur les indemnités pour ne pas ajouter à leur malheur. Les salariés ne souhaitent pas non plus qu’on chipote sur leurs propres indemnités.

D’ailleurs, le plus difficile n’est pas de trouver de l’argent parce qu’on a retrouvé le trou de la sécurité sociale : en fait il n’était pas vide et c’est comme ça qu’on a pu renflouer les banques qui avaient été trompées par des américains qui achètent de grandes maisons en bois avec des chèques en bois (Enfin, c’est ce qu’ont dit Fanny Mae et Freddy Mac, mais ce vieux couple ne va plus très bien .)

Ces ouvriers qui organisent des « sommets sociaux »* avec leurs patrons proposent de rencontrer aussi les actionnaires qui n’ont pas compris que l’intérêt de l’entreprise est de se développer, plutôt que de réaliser des profits à court terme pour couler ensuite . Les patrons sont d’accord mais les actionnaires leur ont imposé un système de rémunération qui dépend beaucoup plus de la valeur de l’action que du succès de l’entreprise. C’est bien malheureux !

Heureusement, le Président de la République qui est assez proche des milieux d’affaires pour avoir bien compris tout cela a décidé de moraliser le capitalisme. On n’entend pas trop les grandes centrales syndicales à propos de ces sommets sociaux qui se déroulent un peu partout. C’est parce qu’elles se reposent un peu .

L’organisation des grands défilés épisodiques est un travail considérable. En plus, pour la première fois, le défilé du 1er mai sera unitaire et il faut imprimer les nouvelles banderoles « UGTTP » pour Union Générale des Travailleurs de Tous les Pays qui vont symboliser l’unité retrouvée. La rédaction de la charte de l’UGTTP est en cours. Elle comporte des innovations surprenantes : C’est un détail mais, désormais, les délégations syndicales iront négocier à pied et accompagnées des militants de base auxquels elles rendront compte régulièrement afin d’être mandatées pour la suite . Le système de financement des syndicats sera modifié pour les rendre totalement indépendants et les organismes paritaires ne seront plus gérés comme des fromages.

En attendant, dans les entreprises, on discute jour et nuit .
Qui est-ce qui frappe à l’intérieur ? C’est vous Monsieur le Directeur !
Comment ? Vous cherchez la clef !
Les gars, vous n’avez pas vu la clef ? Bon, on cherche ... Ne vous inquiétez pas, Monsieur le Directeur, causons un peu en attendant, ils vont la retrouver !
Aaaah, encore le téléphone ! Non, ce n’est pas la maitresse du Directeur, c’est le GIGN, oui, quoi ? Hortefeux, le Sinistre du Travail prendrait la place du Directeur si on expulse la Directrice des ressources humaines ...
Mais non ! Elle dit qu’il n’y connait rien !

*"sommet social" (AC momo11)

Source : http://bellaciao.org/fr/spip.php?article84539

Publié dans Humour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article