3,4 % de la population, soit 8 millions de personnes, vivaient en 2007 au-dessous du seuil de pauvreté

Publié le par Carland

L’INSEE vient de sortir un ouvrage dans sa collection Références présentant les principaux indicateurs et des analyses spécifiques sur les inégalités monétaires et la pauvreté

Cette édition 2010 propose une synthèse des principaux résultats suivie de quatre dossiers : niveau de vie par âge et génération, niveau de vie et pauvreté des immigrés, les très hauts revenus, trajectoires individuelles et pauvreté. Huit millions de personnes, soit 13,4 % de la population, vivaient en 2007 sous le seuil de pauvreté monétaire en France (908 euros par mois, correspond à 60 % du niveau de vie médian). Les familles monoparentales, le plus souvent constituées d’une mère et de ses enfants, sont les plus touchées. Plus de 30 % des personnes vivant au sein d’une famille monoparentale (plus de 1,6 million de personnes) sont confrontées à la pauvreté, soit une proportion 2,3 fois plus importante que l’ensemble de la population.

A l’inverse, seuls 6,7 % des couples sans enfant vivent sous le seuil de pauvreté. Chez les personnes vivant au sein d’un ménage immigré, le taux de pauvreté s’élève à environ 36 %, supérieur de 25 points à celui de la population des ménages non immigrés. On retrouve le même taux de 36,4 % dans la population de chômeurs. "Parmi les actifs, le risque d’être pauvre est 4,7 fois moins élevé pour ceux qui sont en emploi que pour les chômeurs", relève l’Insee. "Toutefois, occuper un emploi ne met pas à l’abri de la pauvreté : 1,9 million de personnes en emploi vivent en-dessous du seuil de pauvreté".

L’étude de l’Insee ne porte que sur 2007, avant le déclenchement de la plus violente récession depuis l’après-guerre. Des premiers éléments sur 2008 seront communiqués en juillet. Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités, analyse l’étude de l’Insee qui pointe notamment que les inégalités se sont creusées par "le haut" en France entre 2004 et 2007. Selon lui, le seuil de pauvreté (60% du revenu médian) ne correspond pas forcément à "la réalité de la société française.

Ce sont les écarts de revenus en France qui sont, en soit, insupportables" > Les revenus et le patrimoine des ménages - Insee Références - Édition 2010 : http://www.insee.fr/fr/publications...

> "Explosion des revenus des plus riches : Ça confirme les tendances" - entretien à Libération 2 avril 2010 http://www.liberation.fr/economie/0...

Source : http://siteinfosecusante.free.fr/spip.php?article597

Publié dans Social

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article