23 Carhaisiens convoqués par la gendarmerie et la police lundi...

Publié le par Carland

Alors même que le délibéré concernant les 6 inculpés de juin doit être rendu demain a 13h30. Ce sont maintenant 23 Carhaisiens qui sont convoqués par l’appareil policier de Sarkosy !

Ce gouvernement de casse sociale essaie par tous les moyens d’intimider, de criminaliser les militants qu’ils soient syndicaux, politiques ou tout simplement citoyens soucieux de faire respecter leurs droits légitimes. Nous devons réagir vite et fort à ce qui ressemble dans le cas présent à de la provocation pure et simple venant d’un gouvernement et de son petit caporal au abois.

Face a cette nouvelle attaque la population réagira et saura résister unie face à l’arbitraire qui touche 23 d’entre nous. Le Centre Ouest Bretagne a toujours été une terre de résistance et de solidarité... Il faudra bien que ce gouvernement et ses sbires locaux se fassent une raison. Nous ne cèderons pas a la menace et au chantage !

RESISTER C’EST CREER, CREER C’EST RESISTER
(Lucie Aubrac)

Un rassemblement est prévu dimanche 15 Mars


Communiqué du NPA


23 habitants de Carhaix viennent de recevoir une convocation pour se rendre à la gendarmeriele lundi 16 mars, à 9 heures, suite aux manifestations de 2008 qui ont abouti au maintien de l’hôpital de Carhaix.


Parmi ces 23 personnes, quatre d’entre elles sont convoquées, en plus, le même jour, à la Police Judiciaire, pour « une affaire les concernant » : Christian Troadec, maire de Carhaix, un conseiller municipal qui s’est investi dans la défense de l’hôpital, Matthieu Guillemot, responsable du NPA sur la ville et qui a été candidat LCR aux élections, et un responsable associatif.

Quand on se rappelle que, suite aux mobilisations de la population de Carhaix, l’Agence régionale de santé a été obligé de retirer son projet de fermeture de l’hôpital, ces convocations puent le règlement de compte politique.

Par contre, la plainte déposée par le collectif des femmes enceintes, lorsque la maternité a été fermée pendant deux mois est restée sans suite? Chacun pourra constater qu’il y a, une fois de plus, deux poids, deux mesures.

Le NPA, et Olivier Besancenot, porte-parole, dénoncent cet acharnement judiciaire à l’égard de citoyens et de militants qui se sont mobilisés pour le maintien d’un hôpital de proximité, pour que le droit à la santé soit accessible à tous. Le NPA assure les personnes poursuivies de toute sa solidarité et suivra avec attention l’évolution de cette affaire.D’ores et déjà, la réaction, à Carhaix, se met en place et un rassemblement est prévu, dimanche 15 mars.


Le 11 mars 2009.

Publié dans Hôpital de Carhaix

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article