Le Président de région à Carhaix : quand est-ce qu'on mange ?

Publié le par Carland

Après le dépôt d'une couronne mortuaire lors du conseil d'administration du CH de Carhaix pour protester contre la fusion imposée par la région du CH avec le CHU de Brest, c'est au tour du président de la région lui-même d'être interpellé par les usagers.

Profitant de la venue de Mr Le Drian (PS) au lycée Diwan les défenseurs de l'hôpital se sont invités à la petite cérémonie.

Interrogé par les usagers sur les négociations entre lui et Bachelot, Mr Le Drian qui en mai appelait les Centre Bretons à un « nouveau Plogoff » n'a pas daigné répondre aux questions légitimes des usagers sur le contenu de ces négociations.

La délégation des usagers n'aura droit qu'au mépris de Mr Le Drian dont on peut résumer de manière triviale la réponse à un « quand est-ce qu'on mange !». Chacun ses priorités. Pour monsieur Le Drian, manger à l'heure est plus important que la défense des hôpitaux... Quel mépris pour la population du Centre Bretagne !

Car les interrogations des usagers n'auront trouvés aucun écho de la part d'un Le Drian visiblement mal à l'aise. Et elles sont nombreuses qui méritent bien que l'on retarde son repas de quelques minutes.

Comment peut on imposer une fusion sans condition qui ne garanti pas le maintien de la maternité et de la chirurgie dont Mr Perrin directeur de l'ARH ne se prive pas de rappeler dans la presse qu'il ne peut (veut) pas le garantir. On imagine sans mal sa jubilation de voir les élus régionaux PS s'aligner sur les positions de Bachelot.

L'enjeu n'est rien de moins que l'accès aux soins de 80 000 Centre Bretons qui sont remis en cause par les petits arrangements politiciens de Mr Le Drian avec Bachelot... Cela méritait vraiment des réponses. Mr Le Drian estime que non...

En dernier ressort c'est la population qui décidera de son avenir. N'en déplaise aux esprits chagrins !

TOUS A QUIMPER LE 12 FEVRIER !

Même mépris pour les six inculpés de la part du va en guerre de salon. Pas un mot de soutien, pas la moindre compassion pour ceux qui eux ont luttés pour défendre leur hôpital et maintenir en Centre Bretagne une réelle égalité dans l'accès aux soins. Faut il rappeler que le Tribunal Administratif a validé la légitimité du combat en invalidant l'arrêter de l'ARH.

Le 12 février à 13h30, nous serons tous à Quimper devant le tribunal pour leur apporter notre soutien avec ou sans les élus régionaux... Ils sont six qui seront jugés.

QU'ILS NOUS JUGENT TOUS AVEC EUX, CAR COMME EUX, NOUS SOMMES TOUS COUPABLES DE PENSER QUE LE CENTRE BRETAGNE DOIT VIVRE ET VIVRA ! 

Publié dans Hôpital de Carhaix

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article