Un jour ils nous traiteront de collabos !

Publié le par Carland

Depuis l'avènement du petit caporal de Neuilly, c'est tous les jours que les mauvaises nouvelles tombent : les services publics démembrés et fourgués au privé, la sécu qui ne tient plus qu'a un fil que Sarko à décidé de couper au plus vite, la loi Bachelot (HPST), pas encore votée mais déjà mise en application un peu partout en France (Besançon, région Parisienne, Finistère). Pourquoi se gêner.

Comme si ce n'était pas suffisant, la crise leur sert de prétexte à une vague de licenciements sans précédent et leur permet en plus de d'en appeler à l'unité nationale avec nos bourreaux. Parisot avec son sens de la provocation... Ou le sentiment d'impunité que lui donne la présence de son larbin à la présidence vient de demander la baisse des cotisations sociale. Rien de moins.

Au niveau des confédérations syndicales, la réaction n'est pas à la hauteur, c'est un euphémisme. Malheureusement, il n'y a rien à attendre de dirigeants qui ont décidé d'accompagner le désastre !

Les partis de gauches sont déjà lancés dans la campagne pour les Européennes... Chapeau !

La lutte paye ! Un seul exemple. Ce qui a fait le succès de la lutte pour l'hôpital de Carhaix c'est : l'auto-organisation, le choix des moyens qui nous semblaient les plus efficaces ET SURTOUT l'unité. Quand la maison brule, tu ne demande pas au voisin qui te donne un coup de main s'il a sa carte dans tel syndicat, tel parti. ON SE BAT POUR SAUVER L'ESSENTIEL. Sans attendre les mots d'ordres venus d'en haut. On attendrait encore et ce serait trop tard !!!

Si on ne bouge pas, on aura mérité que dans 20 ans, les jeunes nous jettent des cailloux ! On aura été les collabos de la destruction de leur avenir !!!

Publié dans Luttes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article