Samu social ou révolte citoyenne ?

Publié le par Carland

35000 demandent d’hébergement par jours…contre 250 places immédiatement disponibles. Alors le Samu social lance un cri d’alarme au travers d’une campagne publicitaire choc avec comme slogan « Même les ordures ne passent pas l’hiver dehors » et « Samu social. Aidez-nous à aider les sans-abris ».


Oui le Samu social et toutes les associations caritatives sont utiles dans le no-mans land social que le capitalisme a développé en écartant tous ceux qui n’entrent pas dans le système ou qui en sortent à cause de ce qu’on appelle joliment les « accidents de la vie ».


Sauf que toutes ces associations ne sont que rustines sur une jambe de bois !


Petit à petit, en douceur, l’Etat institutionnalise le caritatif comme seule réponse à un problème de société qui demande une réponse politique et non une réponse basée sur la charité. 


En acceptant que les associations caritatives deviennent la seule réponse à la misère et l’injustice sociale, nous devenons les complices de nos bourreaux !


Depuis trente ans, ce sont toutes les valeurs et toutes les conquêtes sociales que nos anciens ont arrachés au prix fort que les larbins des capitalistes nous enlèvent sans que nous réagissions !


Le capitalisme est en crise ou mieux, il est en train de muer donc en état de fragilité. On a une occasion unique de foutre en l’air ce système. Le choix est simple : eux ou nous. Il n’y a pas d’autre alternative !


A lire, l’article de Léon Landini, ancien FTP-MOI : www.bellaciao.org/fr/spip.php?article74094

L’article des échos sur le Samu social :  La-campagne-choc-du-Samu-social.pdf

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article